• Publicité

[Lens] Stade Félix Bollaert-Delelis (37,705)

Informations, photos et vidéos des stades de Ligue 1
Accueil de l'Euro 2016

[Lens] Stade Félix Bollaert-Delelis (37,705)

Message non lupar kybo » 25 Juin 2010, 15:48

Le stade Bollaert-Delelis est le principal stade de football de Lens, ville du Pas-de-Calais. Construit de 1932 à 1933, il est la résidence du Racing Club de Lens depuis son ouverture, à l'exception de la saison 2014-2015, lors de sa rénovation. Depuis 2008, le stade peut accueillir 41 229 spectateurs, pour une ville de 36 728 habitants, mais pour une aire urbaine de plus de 550 000 habitants. Après rénovation, la capacité d'accueil du stade passera à 38 223 personnes.

Il s'agit du sixième plus grand stade français en nombre de places assises, derrière le stade de France de Saint-Denis, le stade Vélodrome de Marseille, le stade Pierre-Mauroy de Lille, le Parc des Princes de Paris et le stade de Gerland de Lyon.

Le stade doit son nom à deux hommes importants dans l'histoire du Racing Club de Lens : Félix Bollaert, directeur commercial de la Compagnie des mines de Lens soucieux de favoriser le développement des clubs sportifs de la région et qui décida la construction du stade en 1931, entre les fosses nos 1 et 9 de la Compagnie, et André Delelis, maire de Lens et ministre du gouvernement Pierre Mauroy qui « sauva » le stade et l’équipe au moment où, à la fin de l’exploitation charbonnière, les houillères s’en sont dessaisi.

Tribune_Trannin.jpg


Historique

Le contexte amenant vers un nouveau stade à Lens

À sa création, en 1906, le Racing Club de Lens occupe alors la Place Verte (actuelle Place de la République) où il dispute ses matchs. Mais lassé par tant d'agitations causées par les joueurs lensois qui sont pour la plupart de jeunes lycéens, les riverains les obligent à déménager, ce qui force le RC Lens à émigrer provisoirement vers la fosse no 2 - 2 bis et la pâture Mercier, avant de s'attirer encore une fois les foudres des propriétaires des lieux. C'est alors que la Compagnie des mines de Lens décide de mettre à leur disposition un champ (actuelle Cité des fleurs), avant de le reprendre en 1912 afin d'y construire des logements pour ses mineurs. Les Lensois sont donc obligés de déménager une nouvelle fois, et le club s'installe alors au Parc de la Glissoire, à proximité de la fosse no 5 - 5 bis, mais son nouveau terrain est malheureusement détruit, comme presque toute la ville, pendant la Première Guerre mondiale. Le directeur du Comité de secours Américain décide alors d'entreprendre la restauration d'une ancienne piste d'entraînement pour chevaux de courses qui est déblayée, restaurée puis nivelée afin de la rendre apte à la pratique du football, qui l'occupe jusqu'en 1922, avant de s'en servir comme terrain d'entraînement et de retourner au Parc des Glissoires.

Depuis 1920, le RC Lens se développe à toute vitesse. Avec ses nouveaux joueurs venus de Pologne pour travailler à la mine et après la naissance de son premier club de supporters, le Supporters Club Lensois, le Racing connaît ses premiers succès. En effet, il remporte le championnat d'Artois, puis la Promotion d'Honneur quelques années plus tard, et intègre donc la Division d'Honneur, en 1929. Le club reçoit aussi ses premières subventions de la part de la ville de Lens, qui s’intéresse de plus en plus à son équipe de football. Elles lui permettent alors de gérer les déplacements dans les régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie, le stade municipal Raoul-Briquet (aujourd'hui Léo-Lagrange et toujours occupé par la réserve du RC Lens) lui étant loué gratuitement.

Cependant, la Compagnie des mines de Lens, la plus puissante de France à l'époque, décide le 6 novembre 1929 d'acheter une parcelle de terrain en friche entre ses fosses nos 1 et 9 afin d'y construire un nouveau stade, conforme à ses nouvelles ambitions.

1932-1933 : un an et demi de construction

À partir de 1932, la construction du stade commence. Cette réalisation est établie selon les plans de l'ingénieur en chef des travaux du jour de la Compagnie, Auguste Hanicotte. Confiée à plusieurs centaines de chômeurs qui s'activent durant des mois sur un terrain longeant la Ligne Arras - Dunkerque-Locale et déplacent plus de quatre-vingt-mille mètres cubes de terre, elle est menée par Gustave Spriet, ingénieur et chef du service des constructions, mais aussi membre de la famille d'un ancien maire lensois du siècle précédent, Henri Spriet. En janvier 1933, au cours des nouveaux terrassements du stade, les ouvriers découvrent deux gros obus et vingt-deux grenades non éclatés. En avril, le député maire de l'époque, Alfred Maës, annonce à toutes les associations présentes la future inauguration du stade, fixée au dimanche 21 mai 1933.

À l'approche de la date finale, le comité d'organisation convie au début du mois de mai 1933 des dizaines de sociétés, mais également les champions olympiques de l'École de Joinville, qui préparent huit tableaux sportifs, comme le saut en hauteur ou le lancer du disque. Des centaines de mineurs polonais étant présents lors de cette fête, les organisateurs décident de jouer en début de cérémonie les hymnes nationaux français et polonais.

Le 18 juin 1933, et sous l'initiative de Félix Bollaert, le président du Conseil d'administration de la Compagnie, le nouveau stade est inauguré sportivement devant quelques milliers de personnes, venues se presser pour un tel évènement. À la mort de celui-ci, en 1936, son nom est donné fort logiquement à l'enceinte.

L'évolution du stade

Jusqu'en 1980

En 1937, le RC Lens accède pour la première fois de son histoire à l'élite du football français. Ce stade de forme ovale, construit et entretenu par des mineurs, et animé par eux les jours de match, fait déjà la fierté de la ville et acquiert une belle réputation. En 1954, l'éclairage permet de disputer des matches en nocturne. Mais en même temps que les mines, le club et le stade sont en déclin lors des années 1960. La mairie qui a pris en main la destinée du club hérite également du stade, qui montre des signes de vétusté.

Avec l'Euro 1984

À la fin des années 1970 et au début des années 1980, Bollaert change totalement de visage pour devenir un stade carré, l'un des plus modernes en France. Lens accueille en effet la Coupe UEFA pour la première fois en 1977, et deux rencontres du Championnat d'Europe des nations en 1984 (Belgique-Yougoslavie et RFA-Roumanie). Le stade atteint alors sa capacité maximale, soit 51 098 places. Le 15 février 1992, le record de spectateurs pour un match de Division 1 est battu, avec 48 912 personnes venues voir Lens - Marseille.

Bollaert accueille la coupe du monde

La France remporte l'organisation d'une grande compétition : la Coupe du monde de football de 1998, et Lens est encore une fois de la partie. Le stade Bollaert entame alors une profonde transformation : trois de ses tribunes sont détruites pour être reconstruites intégralement. La Trannin, dont la démolition a débutée en juillet 1995 rouvre en février 1996, tout comme la tribune Delacourt dont la reconstruction est achevée en août 1996. Vient ensuite la tribune Lepagnot qui est terminée l'année suivante. Un retard dans l'aboutissement de ces travaux amène toutefois les responsables du stade à renoncer à accueillir un match du Tournoi de France disputé en juin 1997, pour lequel le stade était initialement pressenti.

Les installations du stade se modernisent encore (vestiaires, sécurité, équipements en télécommunications, loges...). Conformément aux nouvelles normes de sécurité, Bollaert perd sa dernière tribune debout, la Marek. La tradition lors des matches du RC Lens restera cependant, pour les spectateurs dans cette tribune, de se tenir debout.

À l'issue de cette rénovation, le nombre de places se réduit à 41 649, toutes assises.

En 2002, la ville de Lens, propriétaire des lieux, concède un bail emphytéotique de cinquante ans au club de Lens. C'est donc lui qui gère et entretient le stade à sa guise. Seuls les travaux les plus importants restent à la charge de la municipalité lensoise.

La tribune Lepagnot subit un lifting en 2004 avec l'installation de salons intérieurs de places V.I.P. pour les entreprises partenaires du club. Les bureaux déménagent en tribune Delacourt et une tour de sécurité est construite entre cette tribune et la Trannin. La capacité est abaissée à 41 333 places.

En août 2007, les grilles du stade sont abaissées à 120 centimètres, ce qui augmente la visibilité mais surtout rapproche le public des joueurs. Cette même année, deux écrans géants sont installés dans les coins du stade afin de pouvoir accueillir la Coupe du monde de rugby organisée par la France.

En 2008-2009, avec la descente en Ligue 2 et donc une baisse d'affluence, les niveaux 2 des tribunes Trannin et Delacourt sont fermés, mais rouverts ponctuellement lors des « matchs de galas ». La capacité baisse d'ailleurs de quatre places, et atteint désormais le chiffre de 41 229.

Le prix des places et des abonnements se situe dans les plus bas de France, en particulier pour les tribunes populaires, souhait de Gervais Martel, président du club à l'époque.

dessus.jpg
dessus.jpg (36.93 Kio) Vu 125468 fois


Projet d’agrandissement pour l'Euro 2016

Alors que la France est pressentie pour organiser l'Euro 2016, les dirigeants du RC Lens et ceux de la ville décident de planifier la rénovation du stade. Le 28 mai 2010, le dossier français est officiellement choisi et un peu moins d'un an plus tard, le stade Bollaert est désigné comme étant l'un des neuf stades titulaires pour le déroulement de la compétition.

Le permis de construire est déposé mi-mars 2011. Après un an de procédures administratives, le début des travaux est prévu pour février 2012, l'inauguration pour mars 2014 et le nombre des abonnements est même limité par le club dans les tribunes concernées, pour lesquelles on évoque également une fermeture partielle. Le coût de la rénovation, dont l'étude a été confiée en décembre 2007 au cabinet toulousain Cardete et Huet associé à Pierre Ferret (architecte déjà demandé pour le Grand stade Lille Métropole), est estimé à 111 millions d'euros. Il doit être en partie couvert grâce à des subventions accordées par l'État (douze millions d'euros) et la région (25 millions) et par des prêts consentis par la communauté d'agglomération de Lens-Liévin (vingt millions d'euros) et le Conseil général du Pas-de-Calais (quinze millions).

Un agrandissement de la tribune Marek-Xercès est prévu, faisant passer sa capacité de 8 000 à 14 000 places et celle du kop lensois à 6 000 places. Le stade doit pouvoir accueillir 44 000 personnes en version championnat de France et 40 000 en « version européenne ». D'autres parties de l'enceinte doivent aussi bénéficier d'améliorations : le toit doit être agrandi afin de mieux protéger les spectateurs (sa rétractabilité, un temps envisagée, est finalement abandonnée pour cause de surcoût important), un système de récupération d'eau de pluie et des panneaux photo-voltaïques doivent être installés.

Cependant, de graves problèmes financiers interrompent le processus et le retrait de Bollaert de l'Euro 2016 est même évoqué.

Il faut finalement attendre le 27 août 2012 pour que Guy Delcourt, maire de la ville, annonce la signature du permis de construire. Le 20 septembre, le Conseil régional adopte à la majorité un projet de montage financier permettant la rénovation du stade Bollaert ; lors du même vote est acté le principe selon lequel la région récupère dans ce projet le rôle de maîtrise d'ouvrage. Tout est finalement bouclé en décembre avec l'aide du Crédit agricole, nouveau propriétaire du Racing Club de Lens. Le projet de rénovation est alors revu à la baisse, son coût passant dès lors aux alentours des 70 millions d'euros. Les travaux, qui concernent toujours les quatre tribunes, doivent débuter en début d'année 2014 et se terminer en décembre 2015. Une délocalisation des matches du RC Lens lors de la saison 2014-2015 est aussi évoquée. En mars 2013, la convention de rénovation du stade est signée après un dernier vote du Conseil régional. Dans les mois qui suivent, la délocalisation annoncée est confirmée par les dirigeants lensois, ainsi que la baisse de la capacité du stade, réduite à 35 000 places dont 32 300 dédiées au grand public après les travaux afin de répondre aux normes de l'UEFA.

En définitive, les travaux débutent en mai 2014 et devraient prendre fin en juin ou juillet 2015. Le nombre de places est fixé à 38 223.

Changement de nom

Le 29 septembre 2012, la ville de Lens, propriétaire du stade, décide par délibération du conseil municipal d'accoler au nom de Bollaert celui d'André Delelis, maire de Lens et ministre du gouvernement Pierre Mauroy décédé quelques semaines plus tôt.

Bollaert et l'équipe de France

Depuis 1976 et après huit matches, les Bleus sont toujours invaincus au stade Bollaert[10],[11]. Étant assez rares dans le Nord-Pas-de-Calais, l'ambiance au stade lors des matches des Français y est toujours festive et chaleureuse, bien plus qu'au stade de France selon les joueurs[12],[13].

Matchs non amicaux :

* France - Paraguay, 1-0 (a.p.), le 28 juin 1998 - 1/8ème de finale de la coupe du monde 1998
* France - Malte : 6-0 le samedi 29 mars 2003 - Match éliminatoire de l'euro 2004

40 775 spectateurs.
Arbitre de la rencontre : M. Bozinovski (MAC).
Buts : Sylvain Wiltord (37e), Thierry Henry (39e, 54e), Zinedine Zidane (57e s.p.), 80e), David Trezeguet (71e).

* France - Îles Féroé : 3-0 le samedi 3 septembre 2005 - Match éliminatoire de la coupe du monde 2006

40 126 spectateurs.
Arbitre de la rencontre: M. Jara (RTC).
Buts : Djibril Cissé (13eme et 76eme) et S. Olsen (18eme, csc).

Matchs amicaux :

* France - Pologne : 2-0 le 24 avril 1976.

14 190 spectateurs;
Arbitre : M. Biwersi (RFA)
Buts : Pintenat (12e) et P. Revelli (63e).
A noter la présence dans l'équipe de France de Bousdira Farès alors Sang & Or lors de ce match (entrée en jeu à la 56ème minute).

* France - Pays-Bas : 1-1 le 5 juin 1992.

40 000 spectateurs environ.
Arbitre de la rencontre : M. Weber (ALL)
Buts : pour la France, Jean-Pierre Papin (12e); pour les Pays-Bas, Roy (18e)

* France - Afrique du Sud : 2-1 le 11 octobre 1997.

30 000 spectateurs environ; Arbitre : M. Philippi (LUX)
Buts : pour l'Afrique du Sud , Bartlett (40e); pour la France, Guivarc'h (53e) et Ba (83e).

* France - Danemark : 2-0 le 31 mai 2006.

40 000 spectateurs environ.
Arbitre de la rencontre: M. Alan Kelly (IRL)
Buts : pour la France, Thierry Henry (13e) et Sylvain Wiltord (76e s.p.).

* France - Costa Rica : 2-1 le 26 mai 2010.

40 000 spectateurs environ.
Arbitre de la rencontre: M. Vladislav Bezborodov (RUS)
Buts : pour le Costa Rica, Hernandez (12e); pour la France, Sequeira (23e c.s.c) et Valbuena (83e).

L'équipe de France reste invaincue lors d'une rencontre au Stade Bollaert. L'ambiance et le soutien des spectateurs ont souvent été mis en avant par l'équipe de France, Thierry Henry a par exemple salué, félicité les supporters lensois pour leur encouragements tout au long du match et a été rendre visite à la réserve du Racing Club de Lens.

Structure et équipements

L’architecture

Bollaert est disposé « à l'anglaise » avec quatre tribunes séparées, dédiées respectivement à :

* Henri Trannin, gardien de but au club à 18 ans, directeur sportif du RCL de 1952 à 1956, décédé en juillet 1974 ; cette tribune fut inaugurée le 4 décembre 1976 ;
* Tony Marek, ancien joueur et entraîneur du Racing et Xercès Louis, international dans les années cinquante ;
* Élie Delacourt, ancien président des supporters ;
* Max Lepagnot, ancien dirigeant et président du district d'Artois.

Le stade porte à la fois les marques de son histoire, et de la rénovation entreprise à l'occasion de la Coupe du monde de football. Toutes les places sont assises, mais les supporteurs les occupent pourtant debout dans la partie centrale de la Marek. La Marek, tribune latérale populaire, considérée comme le cœur du « kop » lensois, est d'ailleurs l'une des particularités de ce stade. Dans de nombreux stades, les supporteurs les plus fervents se placent derrière les buts. Enfin, les supporters lensois reçoivent régulièrement le titre honorifique de « meilleur public de France ».

Tribunes

plan.jpg
plan.jpg (41.78 Kio) Vu 125468 fois


Tribune Trannin

La tribune Henri Trannin, située à gauche des bancs de touche, est la première grande tribune construite en 1977 en lieu et place du virage ouest. À l'occasion de la Coupe du monde 1998, elle est totalement reconstruite, passant de 12 000 places debout à 12 226 places assises réparties sur trois niveaux. La capacité est ramenée à 12 178 en juillet 2008.

Sa forme en biseau est due au passage de la voie ferrée Arras - Dunkerque. C'est au premier niveau, du coté de la tribune Lepagnot, que les supporters adverses prennent place, disposant de tout le niveau en cas de gros déplacement.

trannin.jpg
trannin.jpg (33.59 Kio) Vu 125468 fois


Tribune Delacourt

La tribune Elie Delacourt fait face à la Trannin. Son architecture est semblable.

Reconstruite en 1996, elle peut accueillir 12 526 spectateurs, ce qui en fait la plus grande tribune du stade. Grâce à l'abaissement des grilles en 2004, la capacité a pu être amenée à 12 577 places. Mais avant le championnat d'Europe des Nations en 1984, elle pouvait accueillir 20 000 places debout.

Depuis 2004, elle héberge les services administratifs du stade.

delacourt.jpg
delacourt.jpg (43.94 Kio) Vu 125468 fois


Tribune Lepagnot

La tribune Max Lepagnot fut dans un premier temps agrandie à l'occasion du championnat d'Europe des Nations de 1984. Puis totalement reconstruite pour la Coupe du monde de 1998.

Cette tribune latérale peut accueillir 7 980 spectateurs en place assises réparties sur trois niveaux. La Lepagnot première occupe la partie basse. La Lepagnot Honneurs et Présidentielles s'étendent sur les deux autres niveaux. Entre la Lepagnot 1re et le premier niveau, se trouvent deux niveaux intermédiaires : Privilège et Prestige réservés aux partenaires du club.

Cette tribune abrite aussi les vestiaires, tribunes de presses, installations sportives et de soins ainsi que des salons.

lepagnot.jpg
lepagnot.jpg (45.29 Kio) Vu 125468 fois


Tribunes Marek - Xercès

Les tribunes Tony Marek et Xercès Louis formant chacune deux niveaux, sont situées face à Lepagnot.

En 1978, elles furent reconstruites en lieu et place des anciennes secondes. Les parties hautes et basses pouvaient accueillir respectivement 5 000 spectateurs assis et 10 000 debouts.

Des supporters persistent à les appeler encore par leurs anciens noms : tribune panoramique pour la Xercès et seconde pour la Marek. Après la rénovation dû à la Coupe du monde de 1998, cette tribune permet une capacité de 8 494 places assises. Cette tribune a la particularité, pour une latérale, d'accueillir le célèbre Kop lensois.

marek.jpg
marek.jpg (34.46 Kio) Vu 125468 fois


Source : Wikipedia


Projet Stade Bollaert Euro 2016

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image



Photos prises le 2009-08-15 par Giåm

1.jpg
Lens Stade Bollaert


3.jpg
Lens Stade Bollaert


4.jpg
Lens Stade Bollaert


5.jpg
Lens Stade Bollaert


6.jpg
Lens Stade Bollaert


7.jpg
Lens Stade Bollaert
Image Image Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
kybo
Administrator
Administrator
 
Messages: 780
Inscription: 24 Juin 2010, 19:17

Publicité

[Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar fabric38 » 17 Juil 2010, 17:06

Des détails sur le nouveau Bollaert

Retenu dans le dossier de la France, qui organisera l'Euro 2016, le stade Bollaert va subir une transformation. Serge Doré, qui s'est occupé de très près du projet, livre quelques détails, notamment sur la Marek :

« L'arrière sera reculé de 15 mètres, c'est dire si elle sera agrandie ! Elle sera également élargie puisqu'elle touchera la Delacourt et la Trannin. Sa capacité
passera de 8 000 à 14 000 places et le kop pourra accueillir 6 000 personnes. Au-dessus, il y aura des loges et encore des places avec des plateaux, histoire de développer la notion de « catering », courante en Allemagne. Ainsi, les fans présents dans ce secteur pourront poser leur nourriture et leurs boissons sans risquer de les faire tomber. Dans les coursives, nous imaginons des espaces avec des micro-brasseries partout. En Allemagne, il se consomme en moyenne 20 euros par spectateur en boissons, alimentation ou barbes à papa (…) Des plateaux seront également construits à chaque niveau de Trannin et Delacourt pour offrir le même niveau de service. Enfin, trois niveaux de 2 200 mètres carrés seront érigés en Lepagnot. L'espace du parking où se trouve l'algéco sera occupé par ce nouvel espace. Il permettra de doubler le nombre de places en Privilège et en Prestige. Au troisième niveau du nouveau bâtiment, construit juste derrière la tribune, il y aura un espace qui nous permettra de supprimer le chalet et d'intégrer toutes les prestations dans ce même endroit. »

Par ailleurs, Serge Doré indique que le toit rétractable a été retiré du projet car il aurait engendré un surcoût de 20 millions d'euros.
fabric38
Full Member
Full Member
 
Messages: 225
Inscription: 17 Juil 2010, 16:15

[Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar fabric38 » 17 Juil 2010, 17:35

100 ME pour le nouveau Bollaert
mercredi 16.06.2010, 05:10 - La Voix du Nord

Si le projet de restructuration du stade Bollaert est antérieur au dossier de candidature ...

de la France pour l'organisation de l'Euro 2016, ce dernier a changé complètement la donne. Gervais Martel ne sait pas encore si le stade Bollaert sera retenu définitivement (9 sur 12 le seront) mais il a aujourd'hui la certitude que les travaux seront effectués. Dans quelles conditions ? Le budget opérationnel de l'opération se situe autour de 93 ME HT. Les Lensois peuvent d'ores et déjà compter sur les 13 ME promis par la fédération. 45 autres millions doivent être partagés par le conseil général, le conseil régional et la communauté d'agglomération, à raison de 15 ME chacun, prêtés sous la forme d'une avance remboursable, un prêt sans intérêts en somme. Les 35-40 ME restants doivent être réunis par le club lui-même.
Le RCL a déjà bien avancé mais l'avènement d'Euralens, du premier groupement de commandes en particulier, peut interférer dans la donne. Une maîtrise d'oeuvre a été désignée (Portzamparc-Desvigne) qui rendra sa copie en janvier 2011. Aucun aménagement urbain ne se fera sur le territoire de Lens sans le feu vert du cabinet. Le stade Bollaert fait partie du périmètre prioritaire établi. Public et privé vont devoir accorder leurs violons. Le visage du projet à venir peut donc évoluer dans les mois prochains.

Source : La Voix du Nord
fabric38
Full Member
Full Member
 
Messages: 225
Inscription: 17 Juil 2010, 16:15

[Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar Smooz » 20 Juil 2010, 08:35

C´est vraiment bizarre ce stade
Quand on regarde bien l´imge du premier post, la tribune laterale cache la tribune derriere le but.
ll y a du Boulot !
Avatar de l’utilisateur
Smooz
Full Member
Full Member
 
Messages: 225
Inscription: 09 Juil 2010, 09:38

[Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar fabric38 » 05 Aoû 2010, 17:23

Image

Image
fabric38
Full Member
Full Member
 
Messages: 225
Inscription: 17 Juil 2010, 16:15

[Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar fabric38 » 05 Aoû 2010, 17:28

1ere ébauche du projet de renovation du stade bollaert
Image
fabric38
Full Member
Full Member
 
Messages: 225
Inscription: 17 Juil 2010, 16:15

[Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar cr@zy59 » 10 Aoû 2010, 12:38

Lille va définitivement passer au dessus de Lens avec le nouveau stade ;) !
Avatar de l’utilisateur
cr@zy59
Full Member
Full Member
 
Messages: 244
Inscription: 10 Aoû 2010, 12:37

[Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar fabric38 » 16 Aoû 2010, 17:47

cr@zy59 a écrit:Lille va définitivement passer au dessus de Lens avec le nouveau stade ;) !


le premier grand defi du losc une fois le stade terminé ,sera de le remplir .........50000 PLACES ce n'est pas rien,pour le moment l'affluence moyenne du losc est de moins de 20000 ,rien de comparable aux affluences du rc lens qui remplie bien bollaert à chaque match

la tache est rude pour le losc,en memoire ,les difficultées de la juventus de remplir le stadio delle alpi de 65000 qui sonne tres creux!!!
fabric38
Full Member
Full Member
 
Messages: 225
Inscription: 17 Juil 2010, 16:15

[Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar Hac76 » 17 Aoû 2010, 08:45

Je pense qu'il n'y aura pas de problèmes pour remplir le nouveau stade avec les résultats actuels.
Lille est une grande ville et le club est bon
Normal que personne aille au stade actuellement, le stade est vraiment catastrophique avec une visibilité quasi nulle !
Bravo à Lille d'avoir un tel budget et de tels résultats avec ce stade !
Avatar de l’utilisateur
Hac76
Sr. Member
Sr. Member
 
Messages: 430
Inscription: 27 Juil 2010, 10:20
Localisation: Le Havre

[Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar fredo590 » 17 Aoû 2010, 13:48

fabric38 a écrit:le premier grand defi du losc une fois le stade terminé ,sera de le remplir .........50000 PLACES ce n'est pas rien,pour le moment l'affluence moyenne du losc est de moins de 20000 ,rien de comparable aux affluences du rc lens qui remplie bien bollaert à chaque match

la tache est rude pour le losc,en memoire ,les difficultées de la juventus de remplir le stadio delle alpi de 65000 qui sonne tres creux!!!


C'est vrai que ça paraît difficile si l'on prend en compte l'affluence actuelle (15800 spectateurs en moyenne mais taux de remplissage de 87.90% qd même!!), mais le nouveau stade est fait pour attirer du monde. La métropole Lilloise est très grande, un stade de 50000 places n'est ni trop grand, ni trop petit.
Ca le fera, les gens n'hésiteront plus à ce taper 50 à 100 bornes pour voir un match, moi y compris, je crois que je vais aller voir ma belle-mère sur Lille toute les deux semaines en 2012...:P
Avatar de l’utilisateur
fredo590
Moderator
Moderator
 
Messages: 1085
Inscription: 10 Aoû 2010, 17:59
Localisation: Gravelines (59)

[Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar fabric38 » 17 Aoû 2010, 17:42

quelques photos de bolllaert Image

Image

Image

Image

Image
fabric38
Full Member
Full Member
 
Messages: 225
Inscription: 17 Juil 2010, 16:15

Re: [Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar Hac76 » 25 Aoû 2010, 10:21

Le problème, c'est les tribunes qui se chevauchent.
Ca va faire comme à Saint Etienne, je ne vois pas comment ils vont fermer les virages !?
Avatar de l’utilisateur
Hac76
Sr. Member
Sr. Member
 
Messages: 430
Inscription: 27 Juil 2010, 10:20
Localisation: Le Havre

Re: [Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar fabric38 » 25 Aoû 2010, 17:03

s'ils ferment les angles,seuls 3 sur 4 seront fermés ,puisque le quatrieme ne peut l'être du fait de la ligne de chemin de fer....LE pc sécurité est basé la.....
fabric38
Full Member
Full Member
 
Messages: 225
Inscription: 17 Juil 2010, 16:15

Re: [Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar info-stades » 27 Aoû 2010, 21:25

Lens : le mode de gestion du stade Bollaert va changer

vendredi 27.08.2010, 19:21 - La Voix du Nord
| Artois |

Le maire de Lens, Guy Delcourt, mène cette réflexion depuis un moment, plus encore depuis la nomination de la ville pour l'Euro 2016 de football : <Actuellement, la Ville est propriétaire du stade et il ne nous coûte pas d'argent.

Par le bail emphytéotique (signé en 2002 pour une durée de 50 ans (NDLR, le Racing verse à la Ville un loyer annuel de 400 000 euros. Notre idée est que le stade doit être à la hauteur de l'ambition qui arrivera en même temps que le Louvre.

Quelles seront les conséquences de ce projet qui devrait se finaliser prochainement avec Gervais Martel, le président du Racing ? Guy Delcourt souhaite créer un GIP, un Groupement d'intérêt public. Il conviendrait donc de revoir l'existence du bail emphytéotique, de passer une convention en fixant un loyer et de changer de propriétaire, comme c'est le cas à Lille, Valenciennes ou Boulogne-sur-Mer où la Région prend une part à l'investissement. La Ville de Lens serait alors minoritaire, «sans dépasser les 10 % de la valeur foncière et commerciale», selon Guy Delcourt.

F. C.


http://www.lavoixdunord.fr/actualite/L_ ... laer.shtml
Avatar de l’utilisateur
info-stades
Full Member
Full Member
 
Messages: 129
Inscription: 24 Juin 2010, 20:13

Re: [Lens] Stade Bollaert (41,229)

Message non lupar Wizz » 28 Aoû 2010, 09:11

En un peu plus détaillé ;)

Le mode de gestion du stade Bollaert va sans doute bientôt changer

Hier après-midi, Guy Delcourt a annoncé un changement important dans la future gestion

du stade Bollaert. Lui qui est certain que Lens figurera parmi les villes retenues définitivement pour l'Euro 2016 de football souhaite, en accord avec Gervais Martel, donner une autre tournure à l'accord qui avait été signé en 2002 entre la Ville et le Racing.


« Pour les travaux de rénovation, le conseil régional, le conseil général et l'intercommunalité feront une avance de trésorerie de 50 millions d'euros, les 60 millions restants venant de capitaux privés, a déclaré le maire. La Ville ne participera pas financièrement au projet. Lens n'est pas riche et a de multiples travaux engagés. Nos moyens d'investissement ne sont pas liés au hasard. »
Être à la hauteur des ambitions

Un point de vue qui trouve son fondement dans la réflexion menée par Guy Delcourt après avoir consulté Daniel Percheron, le président de Région, Dominique Dupilet, président du Département, et Jean-Pierre Kucheida, celui de la communauté d'agglomération de Lens - Liévin. Le maire argumente : « Actuellement, la Ville est propriétaire du stade et il ne nous coûte pas d'argent. Par le bail emphytéotique (signé pour une durée de 50 ans, NDLR), le Racing verse à la Ville un loyer annuel de 400 000 E. Notre idée est que le stade doit être à la hauteur de l'ambition qui arrivera en même temps que le Louvre. » Et il ne faut pas oublier qu'avant la descente en Ligue 2, le président du Racing avait un joli projet dans ses cartons.

Le maire ajoute : « En deux ans, les mentalités ont changé : chacun reconnaît que la capitale du secteur, c'est Lens, tout en sachant que les villes et les communautés d'agglo gardent leur identité. Mais il est clair qu'avec un pôle économique et culturel qui arrosera tout l'arrondissement et même au-delà, Lens jouera un rôle de "métropole". Bollaert doit être prêt pour 2016. Côté public, c'est acquis. Il reste à faire du stade une sorte de plateau avec le Louvre-Lens. » Guy Delcourt a donc évoqué le sujet avec Gervais Martel, avec comme support le dossier monté par Thierry Daubresse, adjoint aux finances. Il poursuit : « Le stade Bollaert appartient à la population du Nord - Pas-de-Calais et en particulier à celle de l'ex-bassin minier. Il n'est pas entre les mains d'un fonds de pension américain et doit rester sur une gestion à majorité publique. Cela n'empêchera pas à des mécènes d'y investir des capitaux privés. C'est un engagement que j'avais fait auprès de mon prédécesseur, André Delelis : ne pas laisser Bollaert à des privés. »
Ne pas tout laisser aux privés

Quelles seront les conséquences de ce projet qui devrait se finaliser prochainement ? Guy Delcourt souhaite créer un GIP, un Groupement d'intérêt public, auquel il faudrait trouver un président. Il conviendrait donc de revoir l'existence du bail emphytéotique, de passer une convention en fixant un loyer et de changer de propriétaire, comme c'est le cas à Lille, Valenciennes ou Boulogne-sur-Mer où la Région a mis « des billes ». La Ville de Lens serait alors minoritaire, « sans dépasser les 10 % de la valeur foncière et commerciale », selon Guy Delcourt.

Carole Bogaert, responsable des grands chantiers de Lens, et Serge Doré, l'un des directeurs généraux du Racing, définiront les travaux à mener. « Au cours d'une entrevue avec lui, Jacques Lambert, directeur de la Fédération française de football, n'y voit aucune ambiguïté, dixit le maire.

J'espère que le président de la République, et donc l'État, tiendra son engagement de doter le projet lensois pour 2016 des 15 millions annoncés et qui iraient au GIP. » •

FRÉDÉRIC CAMUS


http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Lens ... t-va.shtml
Avatar de l’utilisateur
Wizz
Moderator
Moderator
 
Messages: 1264
Inscription: 28 Juil 2010, 11:50
Localisation: Lens (62)

Suivante


  • Publicité

Retourner vers Ligue 1

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 29 invités